Les crucificateurs de Jésus sont de retour a Ghaza .

Doubout la Gwadeloup ! ! !

Le mouvement de protestation contre la vie couteuse dans tous les secteurs d’activités a été lancé le 20 janvier 2009 par plusieurs organisation dont la principale et parfaitement au fait, le LKP. Contrairement aux déclarations des politiques, le LKP a toujours été pour le dialogue et a toujours mené ses offensives pacifiques dans le but de servir les gwadeloupeens.

Le mouvement antillais en a marre de la « profitation » de certains. Le mouvement, aujourd’hui, se lance dans une bataille beaucoup plus profonde. Si les autorités avaient répondu très rapidement aux revendications, nous ne serions pas dans cette situation. Et les politiques ne seraient pas dans la vindicte du toujours « état de droit ». L’état de droit c’est aussi le respect des citoyens français. C’est aussi le dialogue. L’état de droit c’est aussi le respect de ses promesses électorales faites aux gwadeloupeens pour une meilleur vie, de l’emploi pour tous etc...

Aujourd’hui, tout le peuple gwadeloupeen revendique un futur pour leurs enfants, pour les jeunes qui seront diplômé et d’autres qui le sont déjà mais qui ne trouve aucun travail sur les lieux. Toute l’économie et les profits sont uniquement basés et dirigés par les mêmes familles. Aucun partage du pouvoir essentiel du pays, c'est-à-dire celui de l’économie, n’est laissé aux noirs.

Le collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon avait trouvé un pré-accord le 8 février 2009, cependant, yves jego a été rappelé en métropole, et pus tout a basculé. Rien n’est plus valable, tous les concertations et accords ont été comme effacés a cause du président, du premier ministre et d’yves jego. Ce qu’ils voulaient, c’était le pourrissement de la situation économique, contestataire et politique. Dans un but bien précis.


Des amis de gwadeloup m’avaient informé de l’arrivé de force mobile et bien entendu confirmé par certains sites d’un arrivage de 4000 policier et CRS. Et tout ceci avant que les émeutes éclates. Ce qui prouve a mes yeux, que la volonté de l’état était d’enliser les revendications, créer un chaos et des émeutes puis envoyer les forces du désordres déjà arrivées de métropole sur les lieux.


Le site important de LKP a été bloqué, censuré et fermé pour éviter toute nouvelle contradictoire avec celle de l’état. Il y a des faits d’un refus de dialogue entre les gwadeloupeens et l’état :

- Yves jego a mis 15 jours avant de se rendre sur place et discuter avec les syndicats (comme ils disent, les partenaires sociaux).

- Lors de l’intervention du président sarkozy « face a la crise », il n’y a eu aucun mot pour les DOM.

- Le président a décidé de rencontrer les forces politiques des DOM 1 mois après le début de la crise et après un mort d’un syndicaliste du LKP.

Il est suspect qu’un syndicaliste du LKP soit assassiné par balle alors que, selon mes amis, les armes utilisés jusqu’ici était des fusils de chasse…

Alors que je suis sur ce billet, j’ai écouté avec une oreille le chef de l’état, ami de sion :

Si je ne me trompe pas, et vous pourrez le vérifier, le chef de l’état nous dit au début d’intervention que la crise est a sa moitié puis en milieu de discours, il se contredit en annonçant que « nous ne savons pas jusqu’ou nous mènera cette crise mondiale, et jusqu'à quand nous mènera cette crise ».


Quand un sioniste s’exprime c’est toujours le mensonge et les fausses déclarations.

1 Participations:

siamsmonde 21 février, 2009  

Sarko a dit qu'il irait les voir "quand la situation aura retrouvé son calme " ça c'est du mec téméraire !! DOUBOUT !!!!!

About This Blog

Blog Archive

Back to TOP